L’évangéliste du sans-souffre

le 8 décembre, 2008 Presse Pas de commentaires

L’évangéliste du sans-souffre

Figure du Beaujolais, Marcel Lapierre est l’un des porte-drapeaux du courant des vins naturels. Marqué par sa rencontre avec le chercheur Jules Chauvet an 1981, il produit des vins issus d’une agriculture biologique tournée vers l’expression des sols, favorisant les levures indigénes et rejetant l’utilisation du souffre.

AOC Morgon

le 14 novembre, 2008 Presse Pas de commentaires

AOC Morgon

Le mois de Novembre correspond au Beaujolais nouveau, ce qui ne doit pas masquer Ia qualite des crus de certains
vignerons-artisans.

A la recherche des saveurs perdues de la terre…

le 8 novembre, 2008 Presse Pas de commentaires

A la recherche des saveurs perdues de la terre…

Dans un monde de vitesse et de précipitation, où I’immédiateté toujours plus exigeante prend le pas sur la lenteur indispensable à la création, Marcel Lapierre élabore son Morgon comme son grand—père et son père avant lui, en donnant du temps au gamay pour qu`i] devienne ce vin de joie.

Food & Wine – wine guide 2009

le 25 octobre, 2008 Presse Pas de commentaires

Food & Wine – wine guide 2009

Marcet Lapierre 2006 MORGON
Revolutionary Beaujolais vintner Lapierre went biodynamic in 1981 and focused on making high-quality long·lived wines when much of the region was obsessed with Beaujolais Nouveau. His Morgon is a serlous and worthwhile red. tannic and mineral-laden.

Vins de pays des Gaulles, beuvons sans soif

le 17 octobre, 2008 Presse Pas de commentaires

Vins de pays des Gaulles, beuvons sans soif

« Quelle différence, demande Rabelais en son Gargantua, est-il entre bouteille et flacon ? — Grande, car bouteille est fermée à bouchon et flacon à vis ». C’est au début du livre, dans les Propos des bien ivres. « C’est bien chié chanté, poursuivent Gargantua et Gargamelle, le ventre empli de tripes. Beuvons !» Le commandement est trop impératif pour que nous puissions nous soustraire. Mais que boire ? Un flacon de Marcel Lapierre évidemment…

Les vins de garde

le 8 octobre, 2008 Presse Pas de commentaires

Les vins de garde

A l’heure où les palais s’habituent a ne plus rencontrer que des vins jeunes, la dégustation d’un vin de garde est étourdissante : profond, onctueux, ce vin prend ses aises en bouche, laisse ses riches arômes s’y étendre voluptueusement.

Les indépendents montent à Paris

le 8 septembre, 2008 Presse Pas de commentaires

Les indépendents montent à Paris

Le salon des Vins des vignerons indépendents est devenu le rendez-vous des amateurs de bonnes cuvées à petits prix.

L’âme retrouvée du Beaujolais

le 8 septembre, 2008 Presse Pas de commentaires

L’âme retrouvée du Beaujolais

Et si le vignoble du Beaujolais, avec sa palette de terroirs offrant au seul gamay une incroyable diversité d’expressions, était l’un des plus beaux de France ? Injustement décriés après plusieurs décennies de productivisme forcené, les vins du Beaujolais, lorsqu’ils sont produits par des vignerons passionnés, procurent un plaisir sans égal !

L’anti-piquette de piquet-boisson

le 8 juin, 2008 Presse Pas de commentaires

L’anti-piquette de piquet-boisson

Bon la, c’est du copinage : c’est le carburant préféré de Sine. son fournisseur privilégié Marcel Lapierre, artiste autodidacte, produit du Morgon, c’est du beaujolais gastronomiquement correct. Ce truculent et charismatique personnage a inventé le vin où il n’y a que du raisin dedans ! 100 % pur jus de fruit ! Sans angélisme biololo, mais en détournant les scientifiques compétents de leurs travaux officiels ; sans modernisme mais en retrouvant les usages ancestraux gourmands en main-d’œuvre et en matériel.

Boire plus que de raisin

le 8 juin, 2008 Presse Pas de commentaires

Boire plus que de raisin

Plus que dans aucune autre bouteille, il y a du jus dans les vins naturels. Sous le bouchon, la vie préservée d’une pharmacopée œnologique castratrice. Dans le flacon, l’esprit, celui des hommes, souvent fragiles, parfois en danger, qui vont loin par cequ’ils s’expriment vraiment…Mais dans le discours, l’humour, toujours l’humour…